Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Merci ...

Il y a actuellement    personne(s) sur le blog CFA

Recherche

Archives

AGENDA

   

 

 

 

   

Tour Féminin Limousin 2012

  logoofficielTFELPC.jpgTour Féminin en Limousin 

      19 au 22 juillet 2012

Accueil des équipes et présentation

le 18 Juillet 2012 

PROFILS - CARTES - HORAIRES

DES 4 ETAPES DE L'EDITION 2011 - cliquez sur le logo

 

LOGO-2525252525252520RMJ

Toutes les étapes à réécouter

logo velo19 2011

Reportage photos

Tour de Bretagne

Les incontournables

banniereAACF.jpg

 pistache ..
CFerrierBruneau.jpg


Les carnets de route
 
 
 
CHAMPIONNAT DE FRANCE DE L'AVENIR

TOUTES LES PHOTOS

SUR VELO 19 - CLIQUEZ ICI

 

logo velo19 2011

 

Tour Féminin en LIMOUSIN 2010

16 janvier 2011 7 16 /01 /janvier /2011 14:52

Je viens de trouver un entretien du Journal Ouest France des filles sélectionnées pour la Coupe du Monde de Pont château. Elles viennent d'apprendre qu'il n'y aura seulement deux filles de sélectionnées pour le championnat du monde...oups !

Nadia Triquet courrait aujourd'hui pour la dernière fois sous les couleurs de l'équipe de France car elle ne sera pas sélectionnée pour le Championnat du Monde et donc ne pourra pas prendre part de la fête qui pour elle était le terme de sa carrière de cyclo cross.

Je vous invite à lire cet article qui montre bien que le cyclisme féminin en France n'a aucune reconnaissance de sa Fédération.....

 

Ouest-France
Actualité
Dimanche 16 janvier 2011

La solidarité féminine n'est pas un vain mot !

De gauche à droite : Nadia Triquet-Claude, Pauline Ferrand-Prévot, Caroline Mani et Christel Ferrier-Bruneau. / Photo : Michel Fraudeau
De gauche à droite : Nadia Triquet-Claude, Pauline Ferrand-Prévot, Caroline Mani et Christel Ferrier-Bruneau. / Photo : Michel Fraudeau

Coupe du monde. 6e manche à Pont-Château, aujourd'hui. En retrait depuis quelques années, les Françaises entendent bien répondre à la pédale très rapidement.

Entretien

 

Les kinés de l'équipe de France ont gentiment accepté d'aller faire tourner la machine à laver afin de permettre entre deux séances de massage la confession des quatre mousquetaires de l'équipe de France féminine : la championne en titre et véritable moulin à paroles, Caroline Mani, l'ancienne et bientôt retraitée, Nadia Triquet-Claude, la plus expérimentée, Christel Ferrier-Bruneau et le petit joyau, pas encore 19 ans, Pauline Ferrand-Prévot.

Le cyclo-cross féminin est-il plus apprécié aujourd'hui ?

Pauline Ferrand-Prévot. Ça dépend vis-à-vis de qui ! Oui de la part du public et de la presse, en revanche notre discipline est pénalisée sur le plan fédéral. Quand on voit que Nadia (Triquet-Claude) n'a pas été retenue pour le Mondial qui se déroule à côté de chez elle, c'est dommage. Cela ne coûtait pas plus cher. On casse un groupe qui vit bien.

Caroline Mani. Et à la base, ils ne pensaient en prendre que deux pour St-Wendel. J'ai sauvé ma tête dimanche. C'est un peu exagéré. Niveau politique, il y a des choses à revoir ! Déjà l'apprendre par personne interposée. C'est un manque de respect. Imagine, je fais trois à Lanarvily ? Pierre-Yves (Chatelon, l'entraîneur national) n'aurait pas pu défendre mon bifteck et je serais restée sur le banc de touche. C'est un peu culotté ! Si à 24 ans je suis déjà trop vieille...

Nadia Triquet Claude. Moi, mon championnat du monde, c'est dimanche. Il s'agira de ma dernière course. Je ferai le Mondial avant vous les filles ! C'est une grosse déception. Quand je l'ai appris lundi par Pierre-Yves, j'ai pris un bon coup derrière la tête. Lui partait sur quatre filles, la DTN (Isabelle Gautheron) a fait un autre choix. On avait pourtant des arguments.

Des femmes trahies par une autre femme en quelque sorte ?

Nadia Triquet Claude. Ce n'est pas bien ! Je le prenais comme un petit remerciement après dix ans d'équipe de France. Peut-être qu'elle s'en fout et qu'elle n'est pas humaine.

Caroline Mani. Sympa, l'accompagnement de fin de carrière.

L'héritage de Maryline Salvetat et Laurence Leboucher est-il difficile à assumer ?

Caroline Mani. Des résultats, d'accord, mais si on ne nous accompagne pas... Je me suis « démerdée » avec Nadia et Christel pour aller à Aigle ou Plzen. Je n'avais pas de staff, je devais monter mes vélos. Comment va t-on former une relève si on ne court pas à l'international et si on n'ouvre pas les portes ? Le problème se pose également chez les espoirs.

Christel Ferrier-Bruneau. Avant de décrocher un titre mondial, Maryline et Laurence n'ont pas toujours figuré parmi les meilleures. Elles avaient aussi pour elles l'ancienneté.

Pauline Ferrand-Prévot. Le cyclo-cross est un sport à maturité tardive, il ne faut pas l'oublier.

Pour la première fois depuis longtemps, les Françaises sont tout de même devancées par une Belge ?

Caroline Mani. Je compte répondre à la pédale dans les prochaines semaines. J'annonce un hold-up au Mondial et une médaille pour l'une d'entre nous. Ce sera la meilleure réponse à la fédération.

La femme n'est donc pas encore l'égale de l'homme ?

Caroline Mani. Tiens les filles, je vous l'annonce. Les élites auront des tenues intégrales en Allemagne, pas nous, car nous ne sommes pas pros. Nous, on se gèlera le c... à St-Wendel.

Si vous deviez faire la promotion du cyclo-cross féminin ?

Christel Ferrier-Bruneau. Il y a du suspense et nous sommes très belles !

Caroline Mani. Montrer que l'on peut être féminine dans un sport masculin...

La féminité vous tient à coeur ?

Pauline Ferrand-Prévot. On n'est pas Longo !

Nadia Triquet-Claude. Quand on a le visage plein de boue et la bave aux lèvres, c'est sûr que notre image en prend un coup...

Un mot sur le circuit de Pont-Château et sur la course de dimanche ?

Caroline Mani. Mythique ! Pour le reste, c'est un peu quitte ou double. Parfois on surfe sur le stage, parfois on manque de jus.

Pauline Ferrand-Prévot. On a l'avantage d'avoir reconnu le parcours. Je vais essayer de grappiller des places afin d'être mieux placée sur la ligne de départ des championnats du monde. Sinon, trop roulant, pas assez de virages techniques.

Nadia Triquet-Claude. Le public va me porter. Ma dernière course sera peut-être la plus belle... J'aime quand il n'y a pas besoin de mettre les mains sur les freins. Un vrai truc de bourrins !

 

Propos recueillis par Ch. DELACROIX.  Ouest-France  

 

Partager cet article

Repost 0
Published by CFA - dans Interviews
commenter cet article

commentaires