Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Merci ...

Il y a actuellement    personne(s) sur le blog CFA

Recherche

Archives

AGENDA

   

 

 

 

   

Tour Féminin Limousin 2012

  logoofficielTFELPC.jpgTour Féminin en Limousin 

      19 au 22 juillet 2012

Accueil des équipes et présentation

le 18 Juillet 2012 

PROFILS - CARTES - HORAIRES

DES 4 ETAPES DE L'EDITION 2011 - cliquez sur le logo

 

LOGO-2525252525252520RMJ

Toutes les étapes à réécouter

logo velo19 2011

Reportage photos

Tour de Bretagne

Les incontournables

banniereAACF.jpg

 pistache ..
CFerrierBruneau.jpg


Les carnets de route
 
 
 
CHAMPIONNAT DE FRANCE DE L'AVENIR

TOUTES LES PHOTOS

SUR VELO 19 - CLIQUEZ ICI

 

logo velo19 2011

 

Tour Féminin en LIMOUSIN 2010

9 mai 2011 1 09 /05 /mai /2011 07:00

Bonjour,

 

Marathon.JPGAprès une escapade à Pâques sur routes dans les Monts du Lyonnais lors de la Scott 1000 bosses suivie d’un relais 4h VTT le lendemain (vive les week-end prolongés…) c’est en Italie que vous emmènera ce carnet.

Le week-end du 1er Mai, je suis allée au Lac de Garde. C’est un lac des Alpes Italiennes, certainement l’un des plus grands du pays. Il est situé à mi chemin entre Venise et Milan. Plus exactement c’est à Riva del Garda que je me suis rendue jeudi dernier avec un copain qui ne connaissait pas la région.

Une fois sur place, difficile de résister à l’envie de lui montrer les sentiers et certains de mes endroits préférés : Ponale Strasse, punta Larici, Passo Rochetta… et nous voilà en selle pour 2h30 de VTT à travers l’un des massifs bordant le lac. Le lendemain, nous sommes repartis pour voir le début du parcours du marathon auquel nous allions participer le samedi.

Effectivement, ce n’est pas simplement pour découvrir le coin que nous sommes allés là-bas. En ce premier week-end de Mai a lieu le Bike Festival : 1er évènement qui regroupe à la fois, VTTistes freeriders, randonneurs, et adeptes du marathon. C’est aussi le 1er rendez-vous qui rassemble les meilleurs VTTistes marathoniens d’Europe.

L’évènement ressemble un peu à un mini Roc d’Azur. Pas de quoi s’ennuyer entre les démonstration de trials, de four-cross, les parcours balisés destinés à ceux qui souhaitent découvrir le coin sans faire de course. Se promener dans les allées du salon permet de voir les marques présenter leurs vélos qu’il est d’ailleurs même possible de tester.ponale-strasse.jpg

Le départ pour le marathon samedi matin est prévu pour 7h45. 4 parcours sont proposés : Ronda Facile 28 km et 596 m de dénivelé pour lequel il faut s’inscrire à part, Ronda Piccola (53 km et 1659 m de dénivelé), Ronda Grande (86 km et 2705 m de dénivelé) et Ronda Extrema (105 km et 3561 m de dénivelé). La particularité est que pour les 3 derniers parcours tout le monde part ensemble. Il est possible de choisir au fur et à mesure de la course la distance que l’on souhaite faire en fonction de son état de forme. Pas évident de savoir pendant la course à quelle place on se situe. On ne sait pas quel parcours vont choisir les autres concurrents, à moins d’avoir quelqu’un aux bifurcations, qui est susceptible de compter les personnes qui passent.PassoRocchetta-la-descente.jpg

En ce qui me concerne, j’avais choisi de faire le grand parcours. Le départ a été difficile pour moi. Les 5 premiers km sont plats, sur route, et ça part très vite. Pour avoir participé déjà plusieurs fois à cette course, je savais qu’il fallait essayer de rester dans les roues pour ne pas perdre trop de place. En effet, après cette première portion de route, on emprunte un chemin bien plus étroit qui grimpe dans les vignes à des pourcentages de l’ordre de 20% En n’étant pas bien placé, on est pris dans les bouchons et on perd rapidement beaucoup de temps. Dans l’ensemble le parcours est très roulant. Il ne présente pas de difficulté technique particulière même si cette année, il valait mieux rester méfiant : la pluie de la nuit a rendu certains sentiers glissants. Les 105 km ramenés à 100 km suite à une modification de dernière minute, présentent essentiellement 2 longues montés : l’une dès le départ de l’ordre de 15 km, et l’autre à partir du km 70 également d’une quinzaine de km. Entre temps, se succèdent des montées de 2 à 5 km, plus ou moins raides et bien usantes. Et quand la course punta-Larici.jpgcommence à être difficile, ce sont de beaux points de vues sur le lac et des passages entre les oliviers qui permettent de se changer les idées.

C’est au bout de 5h39 que je passe la ligne d’arrivée, en 6ème position derrière Sundstedt Pia, Sally Bigham, Elisabeth Brandau, Arielle Boek-van Meurs et Katrin Schwing. Ce n’est pas une place sur le podium mais je suis quand même satisfaite de ce résultat, ceux d’entre vous qui connaissent le niveau des filles comprendront. Ce n’était certainement pas l’idéal de rouler pendant les 2 jours précédents cette course, mais le contraire n’aurait pas changé grand-chose. L’envie de profiter de la région a été la plus forte… sans regrêt.

 A bientôt.

Partager cet article

Repost 0

commentaires