Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Merci ...

Il y a actuellement    personne(s) sur le blog CFA

Recherche

Archives

AGENDA

   

 

 

 

   

Tour Féminin Limousin 2012

  logoofficielTFELPC.jpgTour Féminin en Limousin 

      19 au 22 juillet 2012

Accueil des équipes et présentation

le 18 Juillet 2012 

PROFILS - CARTES - HORAIRES

DES 4 ETAPES DE L'EDITION 2011 - cliquez sur le logo

 

LOGO-2525252525252520RMJ

Toutes les étapes à réécouter

logo velo19 2011

Reportage photos

Tour de Bretagne

Les incontournables

banniereAACF.jpg

 pistache ..
CFerrierBruneau.jpg


Les carnets de route
 
 
 
CHAMPIONNAT DE FRANCE DE L'AVENIR

TOUTES LES PHOTOS

SUR VELO 19 - CLIQUEZ ICI

 

logo velo19 2011

 

Tour Féminin en LIMOUSIN 2010

17 janvier 2008 4 17 /01 /janvier /2008 14:08

logo-tbfi.jpg
- Pouvez-vous vous présentez en quelques mots pour les futurs lecteurs et lectrices ?

            J’ai ( malheureusement ) dépassé les 73 printemps. Originaire de Verdun, la retraite m’a fait atterrir en Bretagne en 1989 où j’ai pris une licence au Club Cycliste Bigouden. J’y ai exercé les fonctions de trésorier, de secrétaire et de président à partir de 1997. C’est à cette date que j’ai intégré le Tour de Bretagne Féminin. J’en ai pris la présidence en 2000.

 

- Pourquoi organisez-vous une épreuve pour dames plutôt que pour hommes ? Quelles sont les réactions des institutions et partenaires sponsors lors de vos démarches ? Comment réagissent-ils ?

            Le sport cycliste féminin fait parti intégral du sport cycliste, il est donc légitime de trouver des organisateurs qui se soucient de mettre des épreuves à la disposition des filles. Mais ce n’est pas le seul motif. Sans entrer dans des comparaisons inutiles, fort est de constater que, contrairement à d’autres,  on a beaucoup de satisfaction à organiser des épreuves dames. Ce qui n’est pas le cas universel. Pour ce qui concerne le courage, la sportivité, le comportement vis à vis du public, il n’y a pas photo. Elles acceptent volontiers ce que nous mettons à leur disposition notamment la restauration et les hébergements ;  nécessairement modestes au regard de nos moyens financiers.

 

- Comment avez-vous vécu l’édition 2007 ? Et quel en est votre meilleur souvenir… ?

            Une bonne édition avec 17 équipes qui n’ont pas ménagé leurs efforts pour inquiéter, dans un premier temps Magali Mocquery, et Marina Jaunatre dans les deux dernières étapes. Citons en particulier les équipes Russes et Néerlandaises. La victoire est revenue à Marina Jaunatre pour la 3ème année consécutive. Il y a beaucoup de bons souvenirs, en particulier l’arrivée à Yffiniac avec un public nombreux et enthousiaste et une belle bagarre sur le circuit d’arrivée.

 

- Que pouvez-vous nous dévoiler, en avant-première, du prochain Tour édition 2008 ?

           Ce sera le 20ème anniversaire du TBF. Il aura lieu du 16 au 20 juillet 2008. Nous retiendrons 20 équipes avec une priorité à celles qui nous sont fidèles depuis des années. L’épreuve parcoura les 4 départements bretons suivant des étapes qui sont en cours de négociation.

L’arrivée aura lieu le 20 juillet à Landerneau dans le Finistère.

 

- Quels sont vos moyens de communication pour faire connaître votre épreuve ? En êtes-vous satisfaits ?

            Très peu en direction du public, si ce n’est des affiches dans les villes étapes 15 jours avant le départ. La presse locale n’en parle pratiquement pas, excepté  pendant le déroulement de l’épreuve.

 

- Dans le cadre de l’organisation, quel est l’aspect primordial de l’épreuve que vous privilégiez  pour en assurer son bon déroulement ?

  La sécurité avec nos 15 motards civils spécialisés et nos 8 gendarmes motorisés.

 

 - De quel budget disposez-vous pour couvrir la compétition ? Quelles difficultés rencontrez vous lors de vos différentes démarches ?

            En 2007 le produit était de 80 372 € pour une charge de 88 130 €. Ce qui nous amène à constater que le Tour de Bretagne masculin coûte 312 000 € de plus que le TBF, avec il est vrai 2 étapes de plus et un standing sans commune mesure avec nous.

Cependant cela lui permet de recevoir une subvention de 80 000 € de la part du Conseil Régional alors que nous n’en recevons que 18 000 €. Même constat de disparité de la part de certaines villes qui nous recevraient volontiers mais gratuitement. Alors qu’elles accueillent l’épreuve masculine à des tarifs sans commune mesure avec les nôtres.

La décision des instances internationales et fédérales de nous faire payer la facture des contrôles antidopage est un mauvais coup porté à nos organisations qui ont déjà un mal fou à boucler leur budget.

 

 - Combien de personnes sont intégrées au sein de l’organisation ?

            45 personnes bénévoles en tant que membre de l’organisation.

 

- Quel regard portez-vous sur l’évolution du cyclisme féminin français en général et comment situez-vous celui-ci par rapport au cyclisme féminin étranger ?

            Le cyclisme féminin français ne se porte pas trop mal, avec une tendance à rencontrer de plus en plus de public, ce qui peut s’expliquer par le fait qu’il est moins touché par le fléau du dopage.

Cependant force est de constater que nombre de nations étrangères font beaucoup mieux que la France : Comme ce serait formidable si la France mettait autant d’ardeur et de moyens à soutenir le cyclisme féminin, comme certains pays européens.

 

- Quelle est votre conclusion personnelle ?

            Malgré les difficultés, les obstacles, les ricanements nous allons poursuivre notre action en faveur de la défense et du développement du cyclisme féminin, avec le souhait que cette volonté soit partagée par ceux qui ont la mission de nous soutenir et nous aider.

                                        MERCI à  Claude CUNY d'avoir répondu à nos questions
cuny.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by Nathalie et Gwénaëlle - dans Interviews
commenter cet article

commentaires

Annick 17/01/2008 21:37

Heureusement qu'il y a des personnes dévouées qui ne comptent pas leur temps...